Le professeur Louis-Claude Vincent est hydrologue. Depuis de nombreuses années, il étudie les propriétés de l’eau potable française ainsi que les maladies les plus courantes rencontrées chez les habitants des différentes régions du pays.

Il a ainsi découvert que le taux de personnes souffrant de cancers et de maladies cardiovasculaires était nettement plus élevé dans les régions où l’eau était dure et riche en calcaire et en sels que dans celles où l’eau potable était douce.

Ces découvertes ont été intégrées dans sa théorie « Analyse bioélectronique du terrain » qui s’intéresse à la régulation du métabolisme d’un point de vue global. Une eau de qualité est un moyen de transport et de purification indispensable qui joue un rôle majeur dans le processus de métabolisme. Le professeur Vincent a donc établi ses propres paramètres pour une eau saine:

Résistance électrique (valeur R)

La résistance électrique, mesurée en Ohm (?), est un indicateur précis de la pureté de l’eau, c’est-à-dire de la pureté de l’ensemble des matières dissoutes dans l’eau. Le principe suivant s’applique : moins l’eau contient de substances dissoutes (carbonate, sulfate, chlorures…), plus sa résistance électrique est élevée car ce sont les sels minéraux dissous dans l’eau qui servent de conducteur de l’électricité. La conductibilité électrique (valeur inverse de la résistance électrique) est mesurée en microsiemens (µS).

Selon le professeur Vincent, l’eau présentant une résistance électrique élevée est absorbée plus facilement par l’organisme. Cela signifie qu’une eau est d’autant plus précieuse si elle est douce – car elle contient peu de calcaire et de sels dissous.

Eau minérale classique:500? – 2.500?
Eau du robinet:1.000? – 4.000?

LAURETANA – « L’eau la plus légère d’Europe » présente une résistance électrique de plus de 60.000 ?.

Potentiel redox (valeur rH2)

Le potentiel redox, mesuré en rH2, indique le niveau d’oxydation ou de réduction (anti-oxydation) d’un liquide. La valeur rH2 exprime donc le nombre d’électrons dans un liquide. Plus cette valeur est élevée, plus le niveau d’oxydation est important et moins l’eau contient d’électrons. Les liquides oxydés contiennent (en raison du faible nombre d’électrons) de nombreux « radicaux libres » qui endommagent les cellules et peuvent favoriser l’apparition de cancers.